Recherche avancée

Rendez-vous le premier vendredi du mois à 14h

Elle joue de Nahal Tajadod  (Iran) par Rosine

https://www.albin-michel.fr/elle-joue-9782226244253

Deux femmes à deux époques, on a l’impression  d’être dans  deux pays différents. Tout le monde cache quelque chose aux autres dans ce roman.

 

Khomeiny, Sade et moi d’ Abnousse Shalmani (Iran) 

https://www.grasset.fr/livres/khomeiny-sade-et-moi-9782246852070

Elle m’a bousculée. Elle témoigne de la difficulté qu’elle a à rester sur sa ligne d’opposition.

 

Son excellence de Naguib Mahfouz par Danièle

https://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/son-excellence

Un récit très linéaire où l’on suit la progression du personnage dans sa vie de fonctionnaire. Le personnage n’est pas sympathique, il sacrifie toutes les joies de son existence.

 

La bâtarde d’Istanbul d’Elif Shafak  (Turquie) par Arturo

https://www.librairie-gallimard.com/livre/9782752902788-la-batarde-d-istanbul-elif-shafak/

L’histoire est parfois difficile à suivre, elle se découvre petit à petit.  La ville d’Istanbul est très présente. C’est très intéressant d’observer cette  société qui oscille entre tradition et modernité.

 

On s’y fera de Zoyâ Pirzâd (Iran) par Claude

https://www.zulma.fr/livre/on-sy-fera-3/

Le gouvernement est répressif en Iran mais il y a aussi les règles de la famille qui enferment les femmes. La société est pleine de contradictions et de non-dits.

 

Le goût âpre des kakis de Zoyâ Pirzâd par Gwénaëlle

https://www.zulma.fr/livre/le-gout-apre-des-kakis/

Il ne se passe pas d’événements dans ces nouvelles, on s’imprègne de la culture, des traditions iraniennes en entrant dans les foyers de ces couples.

Le style est simple, élégant.

 

L’arabe du futur tome 1 de Riad Satouf (Syrie) par Denise

https://allary-editions.fr/products/riad-sattouf-arabe-du-futur-1

Tout est violent pour Riad pendant son enfance : l’école, les enfants, les adultes.

Le charme de cette bd vient du regard de l’enfant qui raconte son histoire.

 

Neige d’Orhan Pamuk (Turquie)  par Soizig

https://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio/Neige

La neige est omniprésente, elle efface tout. Un roman très compliqué où tout le monde exprime son point de vue. C’est une réflexion sur les écarts, la pauvreté, la tradition

Le chagrin des vivants d’ Anna Hope par Claude

https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Du-monde-entier/Le-chagrin-des-vivants#

Ecrit de manière subtile, bien documenté. C’est une belle histoire car au-delà de la souffrance il y a la reconstruction. On entrevoit l’espoir.

 

Le collier rouge de Jean-Christophe Ruffin par Danièle et Rosine

https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Le-collier-rouge

L’ambiance est étouffante. C’est une histoire intrigante car on ne sait qu’à la fin pourquoi le prisonnier est enfermé. Il y a beaucoup d’humanité dans ce livre.

 

Le grand troupeau de Jean Giono par Denise

https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Le-grand-troupeau

J’aime la façon de Giono de raconter, sa façon de nous plonger dans l’Histoire. Même si le sujets, les descriptions sont terribles la fin est positive.

 

Au-dessus de la mêlée de Romain Rolland

https://www.letemps.ch/culture/audessus-melee-manifeste-pacifiste-romain-rolland-1914

Un style particulier, un peu grandiloquent mais un texte passionnant publié en 1914

 

Putain de guerre de Tardi par Arturo

https://www.casterman.com/Bande-dessinee/Catalogue/albums-putain-de-guerre/putain-de-guerre-1-1914-1915-1916

Il y a beaucoup de détails très réalistes dans son dessin grâce à une documentation précise. Tardi raconte et dessine de petites histoires où il n’y a rien d’héroïque, tout est tragique.

 

Le pavillon des combattantes d’Emma Donoghue par Gwénaëlle

https://www.lisez.com/livre-grand-format/le-pavillon-des-combattantes/9782258195981

Ce roman qui s’intéresse aux femmes est très réaliste, il se situe à une période difficile pour l’Irlande qui subit la guerre, la pandémie, les privations, la faim et le déchirement national. L’auteur s’est beaucoup documenté

 

La librairie de Téhéran de Marjan Kamali par Hélène

https://editions-hauteville.fr/catalogue/9782381223674-la-librairie-de-teheran/

 Un roman beau, touchant. On découvre l’Iran méconnu des années 50 et ses bouleversements politiques à travers une histoire d’amour et des odeurs de la cuisine iranienne

 

La fille qu’on appelle de Tanguy Viel par Jean-Pierre

http://www.leseditionsdeminuit.fr/livre-La_Fille_qu_on_appelle-3352-1-1-0-1.html

 Ce roman m’a mis mal à l’aise car l’auteur laisse à la notion de consentement une sorte d’interprétation. Il y a parfois des ambiguïtés.

 

Janvier 2015-le procès  de François BoucqYannick Haenel  par Kti

https://lesechappes.com/ouvrages/janvier-2015-le-proces/

Ce roman illustré est écrit au jour le jour. Les dessins donnent du relief à tout ce qui est écrit

Il est très bien écrit, très sensible, très philosophique. Passionnant

 

Dessiner encore par Coco

https://www.arenes.fr/livre/dessiner-encore/

Cette bd m’a émue aux larmes

 

Les strates de Pénélope Bagieu par Rosine

https://www.gallimard-jeunesse.fr/9782075162999/les-strates.html

Une Bd autobiographique drôle dans laquelle on s’amuse beaucoup, où on est ému.

On découvre l’intimité de l’auteur.

 

Poussière dans le vent de Leonardo Padura par Arturo

https://editions-metailie.com/livre/poussiere-dans-le-vent/

C'est un roman sur l’exil et la perte de sa culture mais aussi un roman sur l’amitié.

L’histoire est racontée de manière chaleureuse, sensible.

 

S’adapter de Clara Dupont-Monod

https://www.editions-stock.fr/livres/la-bleue/sadapter-9782234089549

Livre très court où tout est dit. C’est une très belle découverte. C’est poétique, lumineux, subtil

 

L’amour en minuscules de Fransesc Miralles par Maryvonne

https://www.babelio.com/livres/Miralles-Lamour-en-minuscules/297869

On rencontre des gens un peu perché. C’est drôle, très agréable à lire. Ca donne du soleil

 

Blizzard de Marie Vingtras par Gwénaëlle

http://www.editionsdelolivier.fr/catalogue/9782823617054-blizzard

Il n’y a aucune monotonie dans ce huis-clos. Le style est rythmé, vif, fluide. On est toujours sous tension

 

Merci à  Danièle pour le compte-rendu

Jean Baptiste Andrea, Ma reine par Kti

https://editions-iconoclaste.fr/livres/ma-reine/

Un enfant simple d'esprit. Il a 12 ans, vit avec ses parents ds une station service en déclin. C'est lui qui raconte. Sa différence, sa solitude. Il fait beaucoup de bêtises, trop. Il décide que ça suffit. Il veut devenir un homme. Il part à pied, au hasard. Il va découvrir la nature, les grands espaces, l'amitié avec une petite fille, puis un berger.

Roman lumineux. Intéressant aussi pour ce que cela nous dit de notre désir de normalité.

 

Adeline Dieudonné, La vraie vie par Hélène

https://editions-iconoclaste.fr/livres/la-vrai-vie/

Style fracassant, récit cruel mais qu'on ne peut pas quitter .Un petit garçon qui devient muet suite à un traumatisme. Un père violent, chasseur, qui empaille les animaux tués . Une mère soumise. Une petite fille courageuse qui se bat pour que son frère aille mieux, qui se bat pour tout, et s'en sortira. Le roman entremêle au récit des séquences farfelues, fantastiques .

 

Barbara Constantine, Tom, petit Tom, tout petit homme Tom par Maryvonne

https://calmann-levy.fr/livre/tom-petit-tom-tout-petit-homme-tom-9782702140635

Sa maman l'a eu à 13 ans, elle en a 25 , elle le laisse souvent tout seul. Il vole dans les potagers, replante soigneusement ce qui reste . Des Anglais se cachent quand il arrive, pour le laisser commettre ses petits larcins. Il vient en aide à une vieille dame tombée dans un des jardins où il maraudait .Ensuite il va s'occuper d'elle. Se constitue autour de lui une petite communauté. Il rencontre un jeune homme qui est son père .Une sorte de très joli conte de fées.

 

Charles William, Fantasia chez les Ploucs par Rosine

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Serie-Noire/Fantasia-chez-les-ploucs

 

C'est un petit garçon qui raconte. Il est entouré d'adultes arnaqueurs qui parlent argot pour qu'il ne comprenne pas. Son père est conseiller en placements financiers (véreux). Ils partent en vacances dans une ferme qui pue affreusement. Ce sont des odeurs de tannerie pour recouvrir l'activité illicite de bouilleur de cru. Un oncle prédicateur construit l'arche de Noé en démontant les WC du jardin. Une jeune fille anémiée arrive avec son oncle. Puis disparaît un jour en petite tenue. Tous les hommes volontaires pour participer à sa recherche. Beaucoup de scènes cocasses et farfelues.

 

Mario Vargas Llosa, Les chiots  par Arturo

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Du-monde-entier/Les-Chiots-suivi-de-Les-Caids

Né en 1936  Prix Nobel 2010, etc ...Candidat à la présidence du Pérou en 1990...

Les chiots, écrit en 1965 quand il habitait à Paris avec sa tante Julia (cf "La tante Julia et le scribouillard")

Très court roman inspiré de 2 projets :

- S'inspirer d'un fait divers: un chien avait mutilé un nouveau - né dans un petit village des Landes

-Faire un récit sur un quartier

Il fond les 2 projets ensemble .Après un match de foot un garçon se fait mutiler par le chien du curé .Ses copains vont le surnommer Petit Zizi. C'est un récit choral par l'ensemble des gamins du quartier sur l'histoire de l'enfant mutilé. Une histoire d'amitiés aussi.

 

André Dhôtel , Le pays où l'on n'arrive jamais  par  Denise

https://www.jailu.com/le-pays-ou-lon-narrive-jamais/9782290357934

Roman d'aventures et de quête qui se situe ds les Ardennes .Gaspard, un jne garçon, y mène une vie monotone .Il attire les catastrophes et s'en sort tjrs indemne . Un jour il fait la connaissance d'un autre jeune garçon, un fugueur qui cherche le pays de sa petite enfance. Les adultes leur ont caché beaucoup des choses essentielles. Mélange de quotidien et de féerique dans ce roman. Thèmes:voyage , musique, cinéma la guerre , la maladie .

 

Duong Thu Huong : Itinéraire d'enfance  par Gwen

https://www.swediteur.com/titre/itineraire-denfance/

Auteure interdite au Vietnam, vit à Paris.

L'histoire se passe au Vietnam dans les années 50. Une petite fille, Bê, a dénoncé une injustice dans son école et se retrouve exclue. Elle désire alors partir rejoindre son père soldat, avec une amie. Elles vivent des aventures hautes en couleurs, traversent différents villages. Bê raconte la vie des villageois. Elle grandit et mûrit tout au long de son voyage. Un roman d'éducation, frais et léger.

 

Ian McEwan , L'intérêt de l'enfant  par Danièle

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Du-monde-entier/L-interet-de-l-enfant

Résumé abrégé du début : Un jeune témoin de Jéhovah atteint de leucémie a besoin d'une transfusion sanguine, qu'il refuse catégoriquement, ainsi que ses parents, au nom de sa foi. L'hôpital demande à une juge, Fiona, de trancher en urgence. Elle demande à quitter le tribunal une heure pour une visite à l'hôpital. Cette rencontre est un moment de grande intensité pour eux deux.

Elle décide d'autoriser la transfusion .Guéri, il s'éloigne de la religion, de ses parents, de sa communauté .Il tombe amoureux de Fiona qui l'a sauvée, voudrait vivre chez elle , avec son mari .

Il y a deux moments dans ce roman, l'intérêt de l'enfant au sens juridique, puis ....ensuite. Quelle protection ensuite? Quel relais ? La question que je me suis posée : est-ce que sauver quelqu’un ne donne pas une forme de responsabilité ? Diffuse et peut être impossible à prendre. Le roman ne pose pas la question explicitement et c'est bien. Car on serait incité à chercher des réponses faciles du côté de Fiona .Bien que troublée, elle a repoussé l'adolescent au nom de la morale, sociale, conjugale, professionnelle , au nom du bon sens aussi (il a 18 ans, elle 68 ) .Mais j'avais une métaphore à l'esprit pendant ma lecture , celle d'un petit poisson dans son aquarium qui du jour au lendemain se trouve en haute mer . L'adolescent a vécu dans une bulle, la foi, la parole des Anciens. Pas une bulle facile puisqu'elle demandait le sacrifice de sa vie. Mais Fiona s'est peut être mise à représenter pour lui une autre forme de refuge, car la perte des cadres , des repères , du jour au lendemain , c'est une liberté dont on peut être terrassé .Le roman monte en puissance dans sa seconde partie en inspirant ce type de questionnement ,qu'aucune juridiction , cette fois, ne peut plus trancher .

Sorj Chalandon , Profession du père par Claude

https://www.grasset.fr/livres/profession-du-pere-9782246857136

Le scénario de Profession du père est machiavélique. On commence le roman, impossible de le reposer. Jusqu’où va aller Emile, pour l’amour de son père ? Juste pour que son père soit, enfin, fier de lui ? Juste pour un regard du père ?

La question que je me pose :

Qu'est-ce qui fait qu'Emile réussit à s'en sortir après une enfance aussi douloureuse dans une famille aussi toxique ?

Emile est un grand lecteur. Peut-être trouve-t-il des images parentales de substitution positives dans la littérature...

 

Enterrez-vos morts de Louise Penny par Jean Pierre.

 https://www.actes-sud.fr/node/52147

Je me suis demandé en quoi l’écriture donnait un sens féminin au roman et je ne l’ai pas trouvé donc je n’ai pas terminé le roman.

 

La série Brunetti de Donna Leon par Caroline.

https://calmann-levy.fr/livre/les-disparus-de-la-lagune-9782702163252

L’auteur est très critique sur le sens moral des italiens, elle en donne une vision caricaturale. Elle écrit avec une grande sympathie pour ses personnages féminins. Son héros est bienveillant. Les romans décrivent bien Venise et sa région.

 

La série Ripley de Patricia Highsmith par Denise

https://calmann-levy.fr/livre/le-talentueux-mr-ripley-ned-2018-9782702163740

L’auteur n’écrit pas des romans policiers classiques : elle situe le roman avant le crime. Elle met le lecteur dans la peau de l’assassin, un personnage complexe qui ne sait pas lui-même qui il est.

 

La série Les enquêtes de Mma Ramotswe d’ Alexander McCall Smith par Claude

https://www.lisez.com/ebook/mma-ramotswe-detective/9782823800579

L’Afrique, le droit, la justice sont des thèmes importants pour l’auteur

On lit plus ces romans avec le sourire qu’avec la peur au ventre

 

Mort à la Fenice de Donna Leon et En attendant le jour de Michael Connelly par Arturo.

https://calmann-levy.fr/livre/mort-la-fenice-9782702127070

https://calmann-levy.fr/livre/en-attendant-le-jour-9782702156933

J’ai voulu lire un roman écrit par une femme et un autre dont le personnage principal est une femme. Chaque auteur a sa ville fétiche. Les romans de Connelly sont plus violents car le héros est meurtri par la vie et se met en danger.

Dans les romans de Donna Leon un thème différent est abordé dans chaque roman

 

Surface d’Olivier Norek par Danièle

http://www.michel-lafon.fr/livre/2226-SURFACE.html

Il y a plusieurs points intéressants dans ce roman : l’enquête très difficile, le village traumatisé par les événements d’il y a 25 ans, la reconstruction de l’enquêtrice.

Le personnage principal a de l’autodérision sur ce qui lui est arrivé, ce n’est pas glauque

 

La face Nord du cœur de Dolores Redondo par Gwénaëlle

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Serie-Noire/La-face-nord-du-coeur

L’intrigue est bien ficelée.

Amaia a dû se forger une carapace pour survivre à ses traumatismes d’enfance. Avoir côtoyé le mal lui permet pourtant d’être une enquêtrice hors pair.

Il y  a un petit côté « fantastique »qui donne une atmosphère à part à ce roman